La Sainte-Baume, Roc de la Miséricorde

Les lieux saints sont au monde ce que les astres sont au firmament, une source de lumière, de chaleur et de vie

Père Lacordaire

La Sainte-Baume est d’abord une curiosité géologique : sa barre rocheuse, qui s’allonge sur douze kilomètres, a surgi des fonds marins à l’ère secondaire et sa forêt, protégée par la falaise, est une « relique » de celle qui couvrait la Provence à la fin du tertiaire. La grotte naturelle creusée par l’érosion (baumo, en provençal) est devenue un des lieux de pèlerinage les plus anciens du monde chrétien : sainte Marie-Madeleine y aurait vécu trente années de sa vie.

Dans les Evangiles, Marie-Madeleine est cette femme que le Christ a libérée de sept démons, qui devint alors son disciple, fut présente au pied de la croix et à qui Jésus apparut en premier au matin de Pâques. Selon la Tradition de Provence, elle fut expulsée de Palestine avec plusieurs disciples lors des premières persécutions contre les chrétiens après l’Ascension. Confiés à un frêle esquif sans voile ni gouvernail, les exilés abordèrent miraculeusement les rivages provençaux au lieu appelé désormais Les Saintes-Maries-de-la-Mer et devinrent les premiers évangélisateurs de la Provence. Marie-Madeleine prêcha à Marseille en compagnie de Lazare puis elle s’établit dans cette montagne escarpée, dans la Grotte qui depuis porte son nom. Telle la bien-aimée du Cantique des Cantiques, « colombe cachée au creux du rocher, en des retraites escarpées », elle put s’adonner à la prière et à la contemplation dans la solitude.

En 1295, quand les fouilles conduites par Charles II d’Anjou à Saint-Maximin mirent à jour son tombeau, le pèlerinage à la Grotte connut un nouvel essor. Les dominicains prirent alors le relais d’une longue lignée de moines établis en ces lieux depuis le Vème siècle comme gardiens de la tradition magdaléenne. Aux siècles de foi, le mouvement des pèlerins ne cessa de s’amplifier jusqu’à la Révolution. En 1859, ému par l’abandon du site, le Père Lacordaire entreprit la restauration des lieux saints de Provence et la construction de l’Hostellerie de la Sainte-Baume. Aujourd’hui, la communauté des frères dominicains continue cette mission d’accueil des croyants comme des incrédules, tous pèlerins sur les pas de Marie-Madeleine.

La grotte de la Sainte-Baume est un sanctuaire tenu par les Dominicains.

 

Ils vous accueillent tous les jours de l’année:
– permanence d’accueil quotidienne,
– possibilité de se confesser,

 

– au Magasin du Pèlerin : souvenirs, objets de piété, cartes postales, livres, disques … S’il n’est pas ouvert, n’hésitez pas à sonner à la porte du couvent. Un frère se fera une joie de vous y accueillir.
Les animaux domestiques ne sont pas conviés à venir dans la forêt et dans la grotte.
S’y rendre à pied
Le seul moyen est de venir à pied. Il faut compter 45 minutes de marche.

Téléphone

Horaires

Horaires d’hiver
(jusqu’au changement d’heure)
de 08h30 à 17h : ouverture des portes
11h00 : messe
16h30 : vêpres 

 

Horaires d’été
(jusqu’au changement d’heure)
de 07h30 à 18h30 : ouverture des portes
11h00 : messe
18h00 : vêpres (à 16h30 le dimanche)